Archives de catégorie : Communiqués

Article Vosges Matin : Échos de campagne – « Transports Peureux au Thillot : Le Front National dénonce le dumping social »

Voici l’article paru dans le journal Vosges Matin, dans la rubrique Échos de campagne, du Dimanche 01er Mars 2015 à propos de notre réaction suite à la liquidation judiciaire des Transports Peureux au Thillot :

article VM 01032015

(Cliquez sur l’article pour l’agrandir)

 

Article l’Écho des Vosges : « Le Front National s’insurge contre le dumping social »

Voici l’article paru dans le journal l’Écho des Vosges du Jeudi 26 Février 2015 à propos de notre réaction suite à la liquidation judiciaire des Transports Peureux au Thillot :

article peureux dumping social

(Cliquez sur l’article pour l’agrandir)

 

Communiqué : « Transports Peureux : une entreprise de plus en liquidation judiciaire dans le canton du Thillot »

camion peureux

Le 23 Février 2015,

Le 10 Février 2015, Jean-Jacques Peureux, le dirigeant des Transports Peureux au Thillot qui emploie 27 salariés, a décidé de demander la mise en liquidation judiciaire de sa société auprès du tribunal de commerce d’Épinal. Celle-ci avait été placée en redressement judiciaire le 18 Février 2014 suite à une succession d’exercices déficitaires.

C’est donc la fin d’une saga familiale qui a été fondée dans les années 1800 et qui a compté jusqu’à 35 employés qui s’annonce.

La raison de cette demande de mise en liquidation judiciaire serait la concurrence déloyale des pays de l’Est depuis 2009 selon le dirigeant qui travaille dans l’entreprise depuis 37 ans.

Seul le Front National dénonce depuis des années le dumping social que constitue la directive européenne de détachement des travailleurs qui permet une différence de coût pouvant aller de 30% à 50% entre un salarié français et un salarié étranger détaché travaillant en France.

Avec le Front National et les PME françaises exigeons le retrait définitif de la directive européenne sur le détachement.

Christophe Judas et Garance Cwiklinski

Candidats Front National aux Élections Départementales 2015 dans le canton du Thillot

Flop de la consultation sur la gare de Vandières : Jean-Pierre Masseret doit respecter le choix des Lorrains !

La consultation de ce dimanche 1er février sur la gare de Vandières est un échec cinglant à inscrire au bilan de M. Masseret.

Les quelques 2305 bureaux de vote ouverts pour cette consultation ont enregistré plus de 90% d’abstention : ce qui n’est pas surprenant lorsqu’on prévient les électeurs que leur vote ne sera pas obligatoirement pris en compte.

Non seulement plus de 300 000 € d’argent public – le coût cette consultation ridicule –  sont partis en fumée sous les yeux des Lorrains mais ces derniers ont infligé un sérieux revers aux défenseurs de Vandières avec un large 58% de NON à ce projet insensé.

Nous rappelons au président du conseil régional qu’il joue avec l’argent des contribuables lorrains et l’invitons à mieux gérer le budget pour les quelques mois lui restant à la tête de la région.

Le Front National lui demande aussi de revenir sur ses propos, véritable provocation le soir même où les Lorrains lui ont dit non. En effet, Jean-Pierre Masseret a déclaré qu’il n’était : « pas anormal de suivre l’avis, mais que cela n’était pas obligé ».

Evidemment Monsieur Masseret qu’il est normal de suivre l’avis des citoyens et vous en avez même l’obligation ! Nous savons que votre parti – le PS -, tout comme l’UMP d’ailleurs, sont des habitués du déni de vote des citoyens mais est venu le temps de ravaler sa fierté et d’assumer ses erreurs.

Les Fédérations FN de Lorraine

non

Consultation sur la gare de Vandières : le Front National de Lorraine dit non !

Alors que se tiendra le 1er février prochain une consultation des Lorrains sur la future gare de Vandières, le Front National fait part aux électeurs de son avis défavorable tant sur la consultation que sur le projet dans son état actuel.

Les conseillers régionaux du FN de Lorraine s’étaient déjà opposés le 28 novembre dernier à l’organisation de cette consultation qui, pour un coût de 300 000 euros, n’a pas valeur de référendum et n’imposera donc son résultat à personne.

Initialement favorable à un projet de gare interconnexion TGV-TER, le Front National s’y oppose aujourd’hui notamment pour les raisons suivantes :

  • Le coût prévu de 120 millions d’euros alors même que 35 millions d’euros ont déjà été dépensés pour la construction d’une même gare à Louvigny, que le budget apparaît sous-estimé et est appelé à être dépassé comme pour tout projet d’envergure ;
  • L’absence d’avenir clair présenté par la majorité PS pour l’actuelle gare TGV de Louvigny. Le fret ferroviaire ayant chuté de 31% depuis 2003 en France, le projet d’une gare de fret à grande vitesse est au point mort en l’absence de besoins des entreprises du secteur – même La Poste n’a pas été intéressée par le projet de fret postal alors qu’elle a installé sa plateforme de traitement du courrier à proximité de l’actuelle gare -.

De plus, selon différentes études, la transformation de la gare de Louvigny en gare de fret engendrerait de 5 à 15 millions d’euros supplémentaires non pris en compte dans le budget :

  • Le relatif succès de la gare Lorraine TGV actuellement située à Louvigny qui accueille plus de 650 000 voyageurs par an alors qu’aucune estimation ne prévoit une hausse du trafic pour une gare déplacée de 10 km à Vandières
  • Le risque d’un tel investissement prévu pour 2020, alors même que la SNCF joue de moins en moins son rôle de service public, se désengage sur le maintien des lignes les moins rentables et ferme des gares

De plus, concernant spécifiquement les Vosges, nous n’avons aucunes certitudes sur le devenir des lignes TGV vers Epinal-Remiremont et Saint-Dié.

Pour toutes ces raisons, dans un contexte économique de disette budgétaire, alors que les déficits se creusent et que la dette – notamment celle de la région Lorraine – ne cesse de s’accroître, nous ne pouvons apporter notre caution à la construction d’une nouvelle gare et prendre le risque d’entacher le paysage lorrain avec une nouvelle friche industrielle le tout avec l’argent du contribuable lorrain.

Le Front National de Lorraine préconise donc de réaffecter une partie du budget prévu au développement de l’activité de la gare actuelle de Louvigny par une amélioration de son accès et par la création de places de parking supplémentaires et gratuites autour de celle-ci.

Les fédérations du Front National de Lorraine

26, janvier 2015

carte_vandieres_louvigny

France 3 Lorraine

Communiqué : Un Club Démocratique pas si démocratique

liberté-dexpression-bouche-cousue

Suite à mon exclusion du Club Démocratique des Vosges prononcée sans ma présence ce dimanche 26 Octobre 2014 lors de son assemblée générale à St Dié des Vosges, veuillez trouver ci-dessous mon communiqué :

«La Démocratie, c’est la liberté de dire qu’on en manque.» a écrit Le poète et journaliste Grégoire Lacroix.

Ce communiqué a donc pour but de faire progresser ce Club quant à son ambition démocratique.

La Démocratie, c’est d’abord le pluralisme, et la décision de refuser aux membres du Front National le droit d’en faire partie, est déjà incompatible avec cet idéal, je pense au refus de tout adhérent FN à l’instar de Jordan Grosse-Cruciani.

La Démocratie, c’est aussi la liberté d’expression, y compris celle des blogs et d’internet, il va de soi qu’interdire aux adhérents d’y critiquer des responsables politiques proches du Club sous peine d’exclusion révèle une véritable dérive clanique.

La Démocratie, c’est enfin le droit à un procès équitable, et toute sentence ne peut être prononcée sans avoir permis à chacun de s’expliquer.

J’invite mon ami Jean Hingray soit à changer de nom, par exemple le Club Démocratique des adhérents UMP-UDI, soit à refonder notre association pour que ces principes deviennent conformes à la réalité.

Christophe Judas

Responsable FN Vosges du canton du Thillot

Communiqué : Le FN Vosges dénonce les attaques contre les Internautes

internet_sec_1

Alors que les Français sont en vacances, le Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve réunit les Députés en commission des lois pour étudier un texte liberticide sous prétexte de combattre le terrorisme, il souhaite en fait durcir la liberté d’expression sur Internet.

Membre de la commission, le Député de la 3ème circonscription des Vosges François Vannson, au lieu de dénoncer les atteintes à la liberté d’expression, a contre toute attente, souhaité un renforcement des sanctions. Il a même estimé que les blogueurs devaient être soumis à la même déontologie que les journalistes et il a proposé quelques mesures farfelues telles qu’interdire les pseudonymes sur Internet.

Ses collègues, devant un François Vannson manifestement hors sujet n’ont pas daigné réagir à cette contribution loufoque, d’autant plus qu’il était attendu des idées afin de lutter contre le terrorisme, mais le Député Vannson préfère fliquer les réseaux sociaux. Naturellement, le Ministre de l’Intérieur n’a pas cité son nom lors des conclusions retenues.

Les électeurs Vosgiens ont le droit d’attendre de la part de leur Député une meilleure étude des dossiers pour proposer des solutions réalistes et ne pas brader les libertés.

Sur ce point, je vous invite à consulter le communiqué de Marine Le Pen sur ACTA : http://www.frontnational.com/acta-halte-a-loffensive-antidemocratique-contre-le-partage-de-la-culture-sur-internet-lancement-dune-petition-par-lequipe-de-marine-le-pen/

Pour le Front National, le respect des principes démocratiques est primordial et il est de notre devoir de préserver cet espace rare de liberté qu’est Internet.

Christophe Judas

Responsable adjoint FN Vosges du canton du Thillot

L’intervention du Député UMP François Vannson en commission des lois :

Communiqué : Quand les Vosges invitent le Cheval de Troie Chinois à la table

made in china

Depuis plusieurs années, le Département des Vosges a pris l’initiative de conclure des accords avec diverses provinces et villes Chinoises.

En 2008, les Vosges s’associaient avec la province de Shandong ; en 2013 nous ouvrions même une antenne des Vosges avec la Région Pays de la Loire à Qingdao. La coopération s’articulant autour du bois, du tourisme et de l’éducation.

Contrairement aux élus départementaux UMPS et notamment le Président Poncelet, le Front National dénonce vigoureusement ce rapprochement et refuse de voir notre département bradé à ce Cheval de Troie Chinois.

Après la suppression des barrières douanières par l’Union Européenne avec la complicité de nos gouvernants qui entraîna la destruction de milliers d’emplois en France et notamment dans l’industrie textile, particulièrement présente dans les Vosges ; nos élus Vosgiens poursuivent cette fuite en avant.

Pire, par ces accords, ils participent au pillage de notre filière bois déjà durement touchée (export des grumes pour import de produits transformés mettant ainsi à mal nos industries de meubles ou nos scieries).

Nous ne doutons pas du plaisir qu’ont nos élus à se promener aux frais du contribuable dans l’Empire du Milieu. En revanche, nous sommes plus sceptiques quant à l’utilité réelle de ces accords si ce n’est sacrifier la France et les Vosges sur l’autel du capitalisme mondialisé qui consiste à faire fabriquer des produits par des esclaves pour les vendre à des chômeurs à l’autre bout de la planète.

Seuls Marine Le Pen et le Front National proposent une alternative crédible à la politique économique destructrice de nos dirigeants et de Bruxelles. Le retour à une monnaie nationale et la mise en place de protections intelligentes aux frontières sont le préalable au redémarrage de notre économie. De plus, nous engagerons une politique de réindustrialisation volontariste et un soutien accru aux PME/TPE afin de permettre à la France de retrouver son rang de véritable puissance économique.

10492061_499506340182964_3380850607033130609_n (1)

Jordan Grosse-Cruciani
Secrétaire Départemental du FN Vosges
Conseiller Municipal de Thaon-les-Vosges